Sélectionner une page

Vive La Radio Libre !


Publié le 26 mai 2021

En janvier dernier, nous avons établi notre premier partenariat médiatique de l’année avec Radio Présence. Peu subventionnée et ayant une activité locale, l’objectif de cette démarche est bien de nous faire connaître à l’échelle locale. En effet, nous nous sommes engagés à faire connaître cette radio au travers d’articles, de podcasts et autres outils de communication. De leur côté, ils ont pris l’engagement de contribuer à accroitre notre notoriété en parlant de notre association, en diffusant des informations relatives à cette dernière au cours de leurs émissions. Avant de vous présenter plus en détail Radio Présence, je souhaiterais vous parler du monde de la radio, de son évolution au cours du temps qui est très dépendante du contexte politique. Vous comprendrez alors par la suite comment est né le projet Radio Présence.

 

Evolution du monde de la radiodiffusion

A la fin de la Seconde Guerre Mondiale en 1945, la radiodiffusion comme l’ensemble des outils médiatiques audiovisuels, sont placés sous le contrôle de l’Etat. Hors service public, celle-ci ne compte que quelques stations périphériques telles que Europe 1, RTL ou encore RMC. Ces dernières bénéficient d’un peu plus de liberté que les stations de radiodiffusion publiques, tout comme certaines stations de radiodiffusion en ondes courtes provenant de l’étranger.

Les choses commencent à changer avec l’apparition du mouvement contestataire et révolutionnaire du mois de mai de l’année 1968. D’un côté, il y a une aspiration à plus de liberté et de l’autre, les gens prennent conscience que l’emprise de l’Etat sur les canaux médiatiques tels que la télévision et la radiodiffusion n’est plus admissible dans un pays démocratique comme la France. Parallèlement à cette contestation du contrôle étatique et à cet appel à la liberté, des avancées techniques majeures sont réalisées.

Parmi ces dernières, figure la modulation de fréquence pour la radiodiffusion qui donne lieu à une multiplication des stations. Cette nouvelle technique est une technologie de transition, en attendant le développement de satellites de télécommunication pour la télévision notamment. L’ensemble de ces transformations sociétales et innovations technologiques a amorcé le progrès vers davantage de liberté et de diversité jusqu’à l’arrivée de la gauche au pouvoir le 10 mai 1981, avec l’élection de François Mitterrand.

Un des points clés du programme présidentiel de François Mitterrand concerne la libération des ondes, de l’ensemble des médias de radiodiffusion. Un an après l’arrivée de la gauche mitterrandienne au pouvoir, une loi est votée le 29 juillet 1982, en faveur de la libération de la communication audiovisuelle. Cette loi marque la fin du monopole de l’Etat sur la radiodiffusion et la communication audiovisuelle. Le premier article de la loi en question affirme que « la communication audiovisuelle est libre ». Simultanément à la loi sur la libération de la communication audiovisuelle, est créée la Haute Autorité de la communication audiovisuelle en charge de « garantir l’indépendance du service public de la radiodiffusion sonore et de la télévision ».

La mission principale de cette Autorité consiste à nommer les présidents des sociétés nationales de radio et de télévision ainsi que de vérifier le respect des cahiers des charges. Les chaînes de télévisions et les stations de radiodiffusion publiques locales deviennent alors des entreprises, sociétés régionales.

 

Fondation de Radio Présence

En 1982, dans un contexte de libération de la radiodiffusion et de la communication audiovisuelle, le prêtre de Blagnac d’alors, jeune lozérien, décide de s’associer à une douzaine de personnes de différentes confessions religieuses, afin de fonder une radio associative qui cible principalement les parents d’enfants qui reçoivent une éducation religieuse, d’enfants « catéchisés » selon les termes employés par l’actuelle présidente de la radio, Blandine Piccinini au cours d’une récente interview menée par le site internet d’informations Actu Lot, qui relaie des faits d’actualités qui concernent le département.

Le curé à l’origine du projet souhaite diffuser des informations relatives à sa paroisse, par le biais des ondes de radiodiffusion. Au fil des années, la radio se développe et se structure sur la commune de Blagnac mais également sur l’ensemble de l’agglomération toulousaine. Elle accroît sa notoriété et se fait connaître du plus grand nombre. Les évêques de la région sont convaincus par ce projet de radio associative et proposent donc son extension à l’échelle de la région, sur l’ensemble de la province ecclésiastique.

En 1999, cinq stations de radiodiffusion se rassemblent et mettent en commun tous les moyens afin de collaborer et travailler ensemble. Elles ont un objectif commun qui est d’étendre la présence chrétienne dans tout le Sud-Ouest. Radio Présence, constituée de ces cinq stations de radiodiffusion, est alors fondée. Chaque station produit un programme et des émissions locales d’une durée de quatre heures à l’échelle de leur diocèse. Le reste du temps, des programmes et émissions communes aux cinq stations sont diffusés sur la plateforme mère, siège de Radio Présence située à Toulouse.

 

Activité de Radio Présence

       Radio Présence a diversifié ses émissions et ses programmes qui ne portent plus uniquement sur la foi. Elle diffuse des programmes traitant de l’actualité sociale, économique, politique et culturelle. Radio Présence se veut d’être un média de proximité à dimension humaine, animée par la motivation et la passion de ses salariés et de ses bénévoles. La plupart des départements dans lesquels Radio Présence est implantée sont des départements ruraux avec une faible densité démographique, ce qui rend le contact humain et la proximité avec les auditeurs encore plus importants. Ce qui tient le plus à cœur à Radio Présence et l’ensemble de ses collaborateurs, c’est de donner un éclairage aux questions de société en les abordant sous un angle libre et humaniste.

Aujourd’hui, la Radio compte près de 25.000 auditeurs quotidiens. Le nombre est en constante augmentation. Dix-neuf fréquences d’écoute sont désormais disponibles sur l’ensemble de la région pour permettre à tous les auditeurs et au plus grand nombre de pouvoir assister à la diffusion des programmes et des émissions.

 

Projets futurs

Plusieurs projets sont à l’ordre du jour comme celui de proposer de nouveaux programmes. Ces derniers mois, sont sorties de nouvelles émissions « Net 2021 », « De la formation à l’information », « Flash sur nos villages », « Les grands personnages de la Bible », « Les Saints de la semaine » et une émission sur la foi dans le diocèse. La qualité des émissions déjà existantes a permis d’augmenter le nombre d’auditeurs et de favoriser une écoute plus importante auprès de ces derniers.

Un autre projet important aux yeux de Radio Présence et de sa présidente Blandine Piccinini est celui de mettre en valeur les jeunes dans leur apprentissage en leur proposant des offres de stage afin de les immerger dans le monde de la communication radiophonique. Enfin, un troisième projet envisagé est celui d’amener une ouverture dans le domaine social et culturel et d’être présent, d’être acteur des événements organisés à Cahors et dans l’ensemble de la région.

Je tiens à remercier au nom de toute l’équipe de RDVC, Radio Présence et sa présidente Blandine Piccinini pour ce partenariat très enrichissant.

 

Par Nolwenn DALLAY

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.