Sélectionner une page

Comment est perçu la valeur famille auprès des jeunes ?


Publié le 5 mars 2022

La valeur famille est la valeur la plus importante pour les jeunes de nos jours en France et plus spécifiquement en Occident. Bien que cette valeur ait évolué ces dernières années du fait du développement de nouvelles structures familiales comme les familles monoparentales, les familles recomposées et même les familles homoparentales, elle reste importante car une majorité de jeunes en France, près de trois quarts d’entre eux affirment qu’elle est prédominante dans leur quotidien. Mais comment la valeur famille est amenée à évoluer ? Les jeunes placent-ils désormais la valeur famille au centre de leurs préoccupations ou cela est-il amené à changer ?  

 

Comment se construit la valeur familiale ? 

 

La valeur famille s’établit à partir de la rencontre de deux individus relativement différents qui échangent et partagent leur système de valeurs au travers de leurs expériences et de leurs vécus au fil des années. A partir de ces échanges, ils choisissent souvent inconsciemment des valeurs communes qu’ils vont transmettre à leurs enfants. L’enfant de cette famille va donc être inculqué par les valeurs dans lesquelles il a grandi avant de devenir autonome et de définir ses propres valeurs qui sont issues de son environnement et de son vécu. En grandissant, l’enfant va souvent se diriger dans le domaine d’activité qu’exerce ses parents et va être initié aux activités auxquelles ils s’adonnent. Dans le même temps, il sera encouragé par ses derniers à poursuivre les mêmes études connaissant les rouages du domaine d’activité dans lequel ils exercent. Par la suite, le jeune va y trouver une forme d’épanouissement ou au contraire, il va décider de s’engager dans une voie opposée à celle de ses parents par opposition à eux. 

 

La valeur famille de nos jours 

 

Depuis plusieurs années, on constate une montée de l’individualisme dans notre société qui amènerait à ce que certaines valeurs comme la valeur de la famille se dissipent avec le temps. Nos institutions parmi lesquelles l’école ou la famille n’occupent plus le même rôle selon les individus et ces derniers choisiraient au contact de leurs différents groupes d’appartenances les valeurs qu’ils jugent les plus importantes. Ce jugement dépend et varie selon les générations, les niveaux d’éducations et la conception du modèle familial qui peut être très diverse selon l’origine et la culture des individus. Parallèlement, on constate qu’aujourd’hui, les jeunes contestent davantage l’autorité que les générations précédentes car leurs esprits critiques se développent grâce aux différents canaux de communication qu’ils ont à disposition ou bien leurs domaines d’études. Cela les ouvre à d’autres types de modèles familiaux, modifient les liens qu’ils entretiennent avec leurs propres familles et questionnent l’importance qu’ils accordent à la valeur de la famille. 

Bien qu’il y ait eu des évolutions ces dernières années, on observe tout de même une forte stabilité de la valeur famille. En outre, les jeunes depuis la dernière crise sanitaire, accordent beaucoup plus d’importance sur leurs sentiments de bien-être, leurs qualités de vie. Sans doute ils se sont rendus compte à quel point leur famille était importante à leurs yeux et qu’il était important de profiter de chaque moment avec ses membres.  

 

L’avenir de la valeur famille 

 

Dans un premier temps, on peut déjà imaginer une stabilisation de la valeur famille. Les transformations concernant les formes de familles avec plus de monoparentalité par exemple n’auront pas ou peu de répercussions sur l’importance accordée à la valeur famille. Peu importe la structure dans laquelle le jeune grandit, il restera attaché aux différents membres l’ayant élevé. On peut supposer que cela est dû au fait que la famille dans laquelle un individu fait partie est une entité qui est imposée et qu’il en est par conséquent très difficile de s’en détacher. De ce fait, l’individu doit s’en accommoder et aider les membres qui composent cette famille. 

On peut aussi supposer qu’Il y aura à l’avenir une dégradation de la valeur famille car les formes familiales seront complètement différentes qu’auparavant. Par conséquent, il y aura une tendance à la valorisation de la réussite individuelle qui entrainera une diminution de l’importance de cette valeur. Les actifs préféreront assurer la réussite d’une carrière individuelle au détriment de leur vie de famille. Cela aura des répercussions sur les relations qu’ils entretiennent avec les membres de famille qui s’atténueront au fil du temps ainsi qu’avec le partenaire de vie commune. 

On peut enfin envisager une valorisation plus importante de la famille, avec une tendance qui placerait la famille au centre des préoccupations des ménages. Les actes d’unions comme le mariage redeviendront des actes symboliques et importants pour les individus et les choix de carrières que feront les actifs prendront comme principale préoccupation leur bien-être familial à défaut de la réussite professionnelle. Les individus privilégieront de se sédentariser et feront des choix de carrières davantage portés sur leur vie de famille. Les évolutions de carrières seront plus difficiles à obtenir au sein de leur domaine d’activité et aura peut-être dans ce cas-ci des répercussions sur son bien-être au travail pour un individu qui sera soucieux d’avoir potentiellement manqué une opportunité. 

 

Par Rémy Lebastard   

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.