Sélectionner une page

Insoumission


Publié le 11 janvier 2015

 

Mes Amis,
 
La France a connu, ces derniers jours, les attentats terroristes les plus graves qu’elle ait eu à subir depuis des décennies. Dix-sept victimes et innocents sont tombés injustement face à la barbarie du terrorisme. Charlie Hebdo a été lâchement attaqué pour le symbole d’une presse libre, frondeuse et rieuse qu’il représente. Ce journal a contribué et contribuera encore, demain, à la liberté nationale. L’humour, c’est la culture et le goût des autres. Une société humaniste sait rire et sourire. Elle est également en mesure de rendre un hommage absolu à nos forces de l’ordre, à leur courage et leur professionnalisme.
Aucun amalgame ni aucune stigmatisation ne peuvent être tolérés. Ces terroristes ne sont représentatifs de rien ni de personne. Leur unique idéologie est la barbarie. Nous sommes tous Charlie, nous sommes tous policiers, mais aussi, nous sommes tous musulmans, nous sommes tous juifs, car nous sommes tous Français et, plus largement, nous sommes tous citoyens du monde.
Vivre ensemble, c’est se dire la vérité. Les vrais sujets ne peuvent plus être minimisés et érigés en tabous. La société et ses acteurs, pour se transformer et se tirer mutuellement vers le haut, doivent refuser le déni. La démocratie ne recule pas devant le terrorisme, ni face aux sujets sensibles, au risque d’offrir le monopole de leur expression aux partis extrêmes.
A nous autres jeunes, ici à TBS, ou d’ailleurs : soyons déterminés à agir, œuvrer à la société rêvée de chacun et tendre vers un idéal commun. La foule immense et la cohésion nationale du Peuple de France sont les meilleurs porte-paroles de nos valeurs Républicaines, et au-delà européennes et universelles, à savoir la liberté, la laïcité, l’humanisme, la tolérance et, enfin, l’insoumission.
Edouard RAPPAZ

7 Commentaires

  1. Anonyme

    Chère TBS Press,

    C’est en tant qu’étudiant de TBS (et non de l’ESC Toulouse, veuillez vous mettre à jour) qui se défend de ne pas être Charlie que je répondrai à votre article dont je questionne la pertinence tant il reprend – avec moins de talent, de sophisme mais encore plus de politiquement correct – les dizaines (centaines ?) d’articles écrits par la presse française ces derniers jours. Je me demande si votre but est d’asséner un ultime et imprécis coup de massue idéologique ou si vous êtes réellement convaincu de votre diatribe. Je me dis aussi qu’en tant que petit journal sans prétention, vous auriez plutôt dû appeler à une réflexion sur la situation actuelle de notre pays et de ce qui s’y trame plutôt qu’achever le prosélytisme de la bien-pensance que nous assènent à tout-va les journaux gauchistes. Votre blanc-seing élevé en apologie de la tolérance – nouvelle religion tacite de notre pays – et du conformisme oblige une réponse qui essaye de montrer que derrière ce type de réflexion ne sont pas regroupés tous les étudiants de notre École tels des moutons de Panurge, mais que certains partagent un autre avis, comme beaucoup d’autres français qui, dans l’ombre pour la plupart, refusent d’être assimilés, même symboliquement, au nom d’un chroniqueur humoristique dont le sarcasme avait davantage pour but de déranger, d’insulter, d’offenser et par là de diviser plutôt que de rire tout bonnement sur des sujets qui le permettent (Peut-on rire de tout ? un autre point qui demande réflexion et qui souligne les limites intrinsèques de la liberté d’expression adulée par beaucoup). Oui à la liberté d’expression, non à l’outrecuidance banalisée et à sa canonisation sur l’autel de la liberté républicaine, car « la liberté de chacun s’arrête là où celle des autres commence » et non là où le quota de pages d’un « Charlie Hebdo » (ou autre) est rempli.

    Réponse
    • Unknown

      Mec j’ai lu ton commentaire et je suis juste tellement d’accord avec toi

      Heureusement qu'il y a des gens courageux et suffisamment critique envers la doxa dictée par notre presse bourgeoise gauchiste pour rendre justice à cette belle pratique qu'est l'éviscération d’êtres humains au moyen d’armes automatiques, pratique hélas tombée en désuétude bien évidemment car elle est contraire aux intérêts de cette élite manipulatrice au discours violent.
      Essayez de vous défaire de tous ce que les ayatollahs de la bonne conscience nous ont appris et posez-vous cette question : au fond qu'y a-t-il de mal à vider un chargeur de kalachnikov dans le crâne pétri de bien-pensance d'un dessinateur qui ose avoir un avis différent ? Non ça n'est pas disproportionné, c’est ce qu’il veulent tous vous faire croire d'ailleurs la preuve l'ensemble de ces médias parisiens versés dans la manipulation de masse disent que tuer c’est mal.
      Pourquoi notre classe politique véreuse nous fait-elle depuis toujours ce même discours moralisateur anti-tuerie de masse ? Essayez de réfléchir à ce qui est à la base de l’interdiction du meurtre dans nos sociétés modernes : Si on fait quelques recherche, tout nous ramène à ce mantra absolu, « Tu ne tuera point », que l’on retrouve, oh surprise, dans le livre de l’exode 20.13 ! Il n’est pas étonnant que les israélites soient à l’origine de cette interdiction grotesque faite au peuple de tuer son prochain, mais nous la dissidence ne sommes dupes de rien.
      Citoyens du monde libre, collez à ce bobo au corps frêle la balle de 7 mm qu’il mérite entre les deux orifices caché par ses lunettes efféminées qui lui servent d’yeux. Explosez-lui le crâne et montrez votre dissidence envers ces élites qui pensent pouvoir lobotomiser le peuple car il est clair que se ranger au côté du discours dominant et blâmer l’acte d’annihiler l’entité corporelle et spirituelle de son contradicteur est clairement servir le dessein de l’Empire.

      Et au fond ils l’ont tous un peu cherché avouons-le

      Réponse
  2. Anonyme

    "Nous sommes juifs, nous sommes tous musulmans" ??
    Je m'étonne de voir qu'il manque "nous sommes tous Chrétiens"… Je ne m'étonne pas du tout en fait ! Finalement TBS press est simplement dans la lignée de presque toute la presse française, motivé par la bien pensance qui s'empresse de réagir quand juif ou musulmans sont les victimes mais ignore la religion qui a fait la France…
    Merci de ne pas parler au nom de tous les étudiants svp !
    Je ne suis pas juif, je ne suis pas musulman et je ne suis pas Charlie, ce torchon ignoble qui ne symbolise en aucun cas la liberté d'expression mais tout simplement l'irrespect, le blasphème et le racisme !
    Encore une fois j'admire le "deux poids deux mesures" tant à la mode en ce moment avec des ces dessinateurs de haine portés au rang de héros de la liberté d'expression quand des journalistes ou humoristes sont cloués au pilori pour les mêmes raisons (voire moindre)
    J'ai un profond respect pour toutes les victimes de son dernier jours mais je n'ai aucun respect pour ce journal alors non je ne suis pas et ne serai jamais Charlie et aimerai que TBS Press ne dise pas à ma place ce que je suis.
    #JeSuisUnEtudiantLangdaQuiNapprouvePasQuonDiseCeQuilEst

    Réponse
  3. Anonyme

    Ayons le courage de peser nos mots: cet article de TBS Press me fait honte et nuit considérablement à l'image de l'école. Le devoir premier de tout journaliste est avant tout l'impartialité et la tentative ne pas s'inscrire dans la pensée dominante et faire preuve d'un minimum de sens critique. Or ici je constate que c'est tout le contraire. Vous reprenez sans réflexion aucune ce que nous assène tous les politiques corrompus. Pourquoi ne pas essayer de s’interroger et de se poser les bonnes questions sur cette dramatique affaire au lieu de noyer les lecteurs dans la compassion la plus cynique ? Pourquoi ne pas parler de l’infâme récupération de l’événement par les dirigeants politiques les plus criminels du 21ème siècle ? Je parle bien évidemment de Netanyahu qui a tué un demi-millier d’enfants cet été et de Porochenko… Pourquoi ne pas parler du financement de l’État Islamique par les États-Unis d’Amérique ? Ah oui les Américains sont des anges il ne faut surtout pas les critiquer !
    Pourquoi faire un article précisément sur cette tuerie alors que chaque année des milliers d’enfants innocents meurent en Afghanistan, Lybie, Syrie ? … Car la liberté d’expression a été menacée ! Quelle belle liberté d’expression ! Dénigrer pendant des dizaines d’années une religion et blesser plus de 5 millions de musulmans français : belle liberté d’expression quand elle rime avec irrespect d’autrui.
    Pourquoi accorder de l’attention à trois barbares étant donné que c’est exactement ce qu’ils recherchent ?
    Finalement je crois que vous avez fait tout le contraire de ce qu’annonce votre article « Insoumission » : oui vous êtes bel et bien soumis à la propagande médiatique et politique qui vous ont déjà ôté toute tentative de réflexion critique.

    Réponse
    • Anonyme

      "Pourquoi faire un article précisément sur cette tuerie alors que chaque année des milliers d’enfants innocents meurent en Afghanistan, Libye, Syrie ?" CQFD…

      Pourquoi se soumettre à la politique exécrable du "Vous ne pleurez pas pour les autres, alors pourquoi pleurer pour eux ?"

      Pourquoi essayer de faire de la compassion et de l'empathie des objets de troc, comme si le deuil d'un drame devait automatiquement et obligatoirement passer par celui de tous les autres ?

      OUI, il y a moins de morts, et cette formule euphémique est bien plus éloquente qu'un vulgaire étalage de chiffres ; OUI la désolante cadence des horreurs commises dans ces pays est bien plus vive, bien plus meurtrière ; OUI ces pays sont toujours sous le joug malheureux de tortionnaires obscurantistes, de fascistes quels qu'ils soient, intellectuels et/ou religieux. Et donc ? Devons-nous pour autant se sentir honteux de pleurer ces "quelques" 17 morts (pardonnez ces guillemets, mais je ne voudrai me risquer à vous choquer en insinuant que 17 morts cela représente beaucoup, c'est vrai, comparé aux autres atrocités perpétrées dans le monde…) ?

      Peut-être manque-t-il une variable, simple à trouver pourtant, à votre démonstration tendancieuse, à savoir la "proximité". Vous seriez davantage touché(e) par la mort d'un seul de vos proches que par celles de mille inconnus, qui plus est sont situés à plusieurs milliers de kilomètres de chez vous, alors pourquoi tenter caricaturalement de faire la leçon aux autres ?

      Pourquoi, cette sans cesse et fatigante attitude du "Je me pose à contre courant ! J'adopte une attitude contraire à la majorité !" ?

      Vous semblez implicitement cibler le manque d'âme et de réflexion de cet article et des personnes qui en sont les auteurs, et finalement aussi celui du pays entier. Mais, n'en faites-vous pas également preuve ?

      "oui vous êtes bel et bien soumis à la propagande médiatique et politique qui vous ont déjà ôté toute tentative de réflexion critique."

      Pardonnez-leur "Ô messire !" d'avoir voulu rester décents dans un moment comme celui-là.
      Comme je me méfie des raisonnements simplistes, ainsi que des lacunes en lecture (certains sachant en effet lier les mots pour en faire des phrases, sans toutefois en comprendre le sens…), j'insiste également sur le fait qu'un débat doit avoir lieu à l'échelon national ainsi qu'international, et ce entre tous (politiques, dirigeants, citoyens, communautés, etc.), que les remises en cause de certains chefs d'Etat sont plus que légitimes pour ma part (celle de Netanyahu notamment), et surtout qu'un travail considérable et à opérer en France, bien évidemment dans les systèmes éducatif et carcéral, ainsi qu'au sujet de l'insertion sociale, et ce en priorité.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.