Sélectionner une page

Optimiam, start-up française en lutte contre le gaspillage alimentaire récompensée par le GES 2015

OptiMiam, je l’avais évoquée dans un précédent article sur le gaspillage alimentaire comme un exemple de l’utilité des nouvelles technologies pour lutter contre des problèmes de société. L’application propose de dénicher des produits non vendus à prix discount dans des magasins locaux. Pour l’instant présente principalement à Paris, c’est un excellent moyen d’éviter le gaspillage en faisant des économies en simplifiant la rencontre entre vendeur et consommateur.

 

Recommandée par Polytechnique par l’ambassade des États-Unis à Paris, Raodath Aminou, co-fondatrice de la société, a été invitée au sixième GES à Nairobi. L’événement a été créé par le président Obama et vise notamment à favoriser la créativité et l’entrepreneuriat. En quelques années, le sommet est devenu un haut lieu de networking et permet à des start-ups innovantes d’acquérir une visibilité hors normes. OptiMiam a donc fini deuxième du concours « spark the fire » derrière efishery, start-up indonésienne qui offre un dispositif intelligent pour nourrir les poissons (dans un cadre professionnel, pas pour vos poissons rouges évidemment), un très beau score pour une start-up qui commence à grandir.
Optimiam

 

 

En plus de cette visibilité qui a permis d’acquérir de nouveaux investisseurs, Raodath Aminou peut dès lors envisager une exportation prometteuse à l’international. Avec un prix à la hauteur de 14 000$ il ne fait aucun doute que la start-up a de beaux jours devant elle !

 

 

À noter que l’entreprise recherche un stagiaire business development, du coup si vous aimez les secteurs innovants, dynamiques et citoyens, c’est le moment ! N’hésitez à faire tourner auprès de vos amis qui seraient intéressés.

Camille Barbry