Sélectionner une page

Pourquoi y a-t-il autant d’abstention dans les votes aujourd’hui ?


Publié le 12 février 2022

Cette année 2022 connaitra la douzième élection présidentielle de la 5ème République et pourtant le taux d’abstention dans les votes devrait atteindre un niveau historiquement élevé. En effet, certains sondages annoncent un taux d’abstention qui pourrait atteindre 29.5% soit 10 points de plus que lors de l’élection présidentielle de 2012. Mais quelles raisons pourraient expliquer des chiffres aussi élevés pour ces élections ? Les Français seraient-ils en défiance vis-à-vis des discours politiques et de la classe politique en général ? 

 

Qu’est-ce que l’abstention ? 

 

L’abstention désigne le fait qu’une personne en âge de voter et inscrite sur les listes électorales choisisse de ne pas voter au cours d’une élection donnée. Ce phénomène s’explique dans un premier temps par l’absence d’inscription car certains individus ne sont enregistrés sur aucune liste électorale. Cette tendance concerne plutôt les jeunes actifs ou les étudiants et a pour principales causes la mobilité géographique et les procédures d’inscriptions sur les listes électorales qui sont parfois complexes. En parallèle, elle s’explique aussi par la non inscription car certains individus ne seraient enregistrés sur aucune liste électorale et concernent cette fois majoritairement des jeunes peu diplômés ou des personnes nés à l’étranger. Les causes seraient la faible importance donnée à ces élections et le désintérêt pour la politique. Il existe différentes manières d’exprimer l’abstention, une première forme intermittente où la participation d’un citoyen pour un scrutin correspond à l’intérêt qui lui ait porté et une seconde forme constante où il n’y a aucune participation à une élection. Certains citoyens s’abstiennent car ils sont tout simplement en retrait de la vie politique à cause de leurs faibles intégrations sociales ou leurs degrés de politisation. D’autres au contraire ne votent pas par choix, par stratégie car l’enjeu de l’élection leurs parait limité, l’offre électorale ne leur convient pas ou bien car il souhaite émettre une forme de protestation envers la politique.  

 

Les causes de l’abstention  

 

Lors des dernières élections régionales en juin 2021, 66,7% des électeurs ne sont pas allés voter, ce taux a atteint 82% pour les électeurs âgés de 18 à 35 ans. Cela signifie que plus on est jeune, moins on se déplace pour aller voter. Le fort taux d’abstention lors de ces élections a fragilisé le Rassemblement National et le parti France insoumise, 2 partis qui se veulent dans certaines idées de leurs programmes en rupture avec le système actuel. On peut supposer que l’électorat de ces 2 partis a déjà rompu avec le système politique et ses institutions mais qu’aussi, étant donné l’enjeu de ces élections, l’électorat ne pouvait pas sanctionner et exprimer son mécontentement vis-à-vis de l’exécutif. Quelque part résignés, les électeurs remettent en question la pertinence du système démocratique actuel, se demandant si leurs choix permettront de prendre véritablement en considération les problématiques qu’ils rencontrent dans leur vie courante.  

Pourtant, l’abstention a des conséquences négatives et menace la légitimité des élections car elle n’est pas représentative du candidat élu. Dès lors, nous pouvons nous demander quelles solutions nous permettraient de reconnaître l’abstention et par extension le vote blanc, qui n’est actuellement pas pris en compte dans le nombre des suffrages exprimés. 

 

Quelles solutions pourraient réduire l’abstentionnisme ?  

 

Comme nous l’avons évoqué, l’abstention concerne surtout les jeunes et la principale raison avancée est le désintérêt porté à la politique. Ce désintérêt existe car les jeunes ne cherchent pas à s’impliquer et que les partis politiques ne cherchent pas non plus à les impliquer dans la vie politique au sein de leur commune et de leur région. De ce fait, ils trouvent alors la politique trop complexe, pensent qu’elle ne les concerne pas et estiment que leurs choix, leurs opinions ne seront finalement pas entendues. Dans le même temps, les candidats et les figures de cette classe politique ne les représentent pas et les propositions qu’ils mettent en avant sont diffusées sur des canaux de communication de moins en moins utilisés par les jeunes.  

Par conséquent, il serait judicieux d’amener au-devant de cette partie des électeurs des candidats plus jeunes en politique, maitrisant les codes et le langage de ces nouvelles plateformes de communications comme les réseaux sociaux afin de répondre clairement et au mieux à leurs préoccupations. De même, exposer des candidats issus de milieux, de catégories sociales qui seraient issus de cette partie de la population afin qu’ils soient plus représentatifs et capables de répondre à des problématiques concrètes de leur quotidien. 

Des solutions techniques sont évoquées pour lutter contre l’abstention avec le vote en ligne. En effet, certains des abstentionnistes évoquent les contraintes liées aux déplacements qu’engendrent certaines élections et se disent mieux à même de voter si un outil comme le vote en ligne était mis en place. Cet outil existe déjà pour les Français résidant à l’étranger pour certaines élections et aux vues des problématiques rencontrées lors de la pandémie, on pourrait se demander si cette solution permettrait de répondre aux besoins d’un certain public ayant des difficultés pour se déplacer. Pourtant cette solution est contestée car elle pourrait compromettre le secret lié au vote qui pourrait être rendu public et les potentielles cyber-attaques.  

Enfin, il existe des solutions plus coercitives avec le vote obligatoire, son efficacité est relativement démontrée dans les pays l’ayant adopté. Le vote obligatoire renforcerait la légitimité démocratique des candidats élus et inciterait les citoyens à s’intéresser aux problématiques publiques. Cependant, il ne prendrait plus en mesure le taux d’abstention et donc la défiance des citoyens par rapport à la politique de notre pays. Elle ne pourrait donc pas devenir un sujet de débat et de remise en cause comme nous le faisons actuellement. 

 

Par Rémy LEBASTARD

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.