Sélectionner une page

Les drones ont-ils révolutionné les airs ?


Publié le 2 avril 2021

I. Qu’est-ce qu’un drone ?

Le terme « drone » est connu du grand public et son utilisation se démocratise de plus en plus dans notre société contemporaine. Mais qu’en-est-il de cet objet révolutionnaire qui alimente notre curiosité mais suscite aussi notre méfiance ? Tout d’abord, commençons par définir ce qu’est un drone et rappeler dans quel contexte ce dernier a été inventé. Le mot drone est d’origine anglo-saxonne, il signifie « faux-bourdon » dans la langue de Shakespeare mais aussi « bourdonnement », « ronronnement », « vrombissement ». Le nom commun « drone » a été choisi en référence au bourdonnement, au bruit engendré par ces machines volantes qui fait directement penser au son que génèrent les insectes. Un autre nom plus parlant a été choisi par la suite, définissant exactement ce à quoi correspond ce type de machines volantes. C’est ainsi que l’on entend plus régulièrement parler d’UAV dans la terminologie anglo-saxonne qui signifie littéralement « Unmanned Aerial Vehicles » que l’on peut traduire en français par « véhicules aériens non habités ». Ce sont des aéronefs, sans passagers ni pilotes à bord qui sont dirigés et guidés à distance. Le terme UAS « Unmanned Aerial System » est également employé prenant en compte le fait que plusieurs sous-ensembles sont nécessaires pour faire voler cette catégorie d’engins. En effet, c’est un ensemble de dispositifs qui rend possible le vol des drones. Il y a tout d’abord ce que l’on appelle le vecteur aérien, la partie qui vole, équipée de capteurs de détection et d’un système de caméra embarquée. Ensuite, sont positionnées au sol, des stations qui assurent les commandes en vol, le recueil d’informations ainsi que les liaisons radioélectriques de données transmises par le vecteur aérien (la partie volante) via des relais de communication tels que les satellites.

Maintenant que nous avons défini précisément et expliqué en détail ce qu’était un drone, intéressons-nous au contexte dans lequel il « a vu le jour » et les raisons pour lesquelles il a été inventé.

 

II. Contexte et raisons de l’invention du drone

L’existence du drone remonte en réalité à la Première Guerre Mondiale. Il a été inventé pour répondre à des besoins militaires. Archibald Low, un ingénieur-conseil mais aussi un physicien de recherche et un inventeur met au point et développe dès 1916, l’Aerial Target, un projet d’avion-cible sans pilote à bord, commandé à distance par le biais des ondes TSF, système d’ondes électromagnétiques. En 1917, les ingénieurs américains Elmer Ambrose Sperry, Lawrence Sperry et Peter Cooper conçoivent un avion radiocommandé, le Hewitt-Sperry Automatic Airplane. Il s’agit d’une « torpille aérienne », « bombe volante », d’un « avion sans pilote » capable d’embarquer une charge explosive pour la diriger sur une cible. De l’autre côté de l’Atlantique, en France, le capitaine Boucher est parvenu le 2 juillet de la même année, à faire voler sans pilote présent à bord de l’appareil, un avion Voisin, drone militaire sur une distance d’un kilomètre. Cet essai a été possible grâce aux travaux menés depuis 1894 par un certain Octave Détable, passionné d’aviation qui s’est intéressé au vol des oiseaux et qui s’est par la suite lancé dans l’élaboration de cerfs-volants. Les études menées par Détable et reprises par la suite par le capitaine Boucher, ont permis de mettre au point une voilure dotée de cônes divergents qui ont apporté une stabilité automatique aux planeurs dédiés à une utilisation militaire.

Envoûté par l’exploit du vol du drone militaire effectué par le capitaine Boucher en juillet 1917, Georges Clémenceau alors président de la Commission sénatoriale de l’armée, lance un concours d’avions sans pilotes l’année qui suit, en 1918. En effet, les avantages de pouvoir utiliser des aéronefs sans pilotes à bord sont nombreux et non négligeables. Les formations de pilotes de l’armée sont longues et onéreuses pour l’Etat. De plus, les avions dirigés à distance permettent d’éviter les pertes humaines en période de guerres meurtrières. Le 14 septembre 1918, après avoir perfectionné son système de vol, Max Boucher est parvenu à faire voler un avion Voisin BN3 pendant 51 minutes sur un parcours de 100km. Quelques années plus tard le 17 avril 1923, il a réussi à faire voler un véritable drone radiocommandé en compagnie de l’ingénieur Maurice Percheron. L’avion équipé d’un système radiocommandé voit enfin le jour. La Première Guerre Mondiale, achevée depuis déjà plusieurs années, l’armée se désintéresse du drone radiocommandé. Le drone s’est développé et déployé au rythme des grands conflits du XXème siècle : Première Guerre Mondiale (1914-1918), Seconde Guerre Mondiale (1939- 1945), guerre de Corée (1950-1953), guerre du Vietnam (1955-1975), Guerre Froide (1947-1991), tensions et conflits au Moyen-Orient, guerre d’Irak (2003-2011), guerre d’ex-Yougoslavie ou encore la guerre d’Afghanistan (depuis le début des années 2000). Le drone est plus économique que les autres engins aériens, il évite de mettre en jeu des vies humaines et constitue une alternative au déploiement des troupes terrestres en ce qui concerne les missions de reconnaissance, de surveillance et les attaques ciblées. Le drone permet d’observer des zones qui sont non accessibles pour l’humain et il offre une vue d’ensemble d’un lieu ou d’un espace. Il rend ainsi l’inspection des zones beaucoup plus efficace. L’utilisation du drone occupe une place de plus en plus importante au sein des armées et des forces de police.

Maintenant que nous avons expliqué le contexte dans lequel le drone a été développé et les raisons de son déploiement, nous allons nous pencher sur son utilisation contemporaine.

III. L’utilisation du drone aujourd’hui

Le drone s’est démocratisé dans le milieu professionnel et de nombreux secteurs d’activité l’utilisent aujourd’hui pour les nombreux avantages qu’il offre. Il s’est aussi largement développé dans le domaine du loisir où de nombreux particuliers s’en sont procuré.

Dans de nombreuses activités professionnelles, le drone a progressivement remplacé les déplacements en hélicoptère qui sont bien plus onéreux. Ce dernier offre un bien meilleur champ de vision grâce aux caméra embarquées offrant des vues à 360°, il permet d’effectuer des vols à basse altitude ne mettant pas à contribution l’humain dans l’espace aérien. Parmi les principaux secteurs d’activité qui utilisent le drone comme outil professionnel, on retrouve :

  • Le secteur agricole : Le drone constitue un excellent moyen de surveillance et de contrôle des cultures. Il délivre des images de haute qualité permettant aux agriculteurs d’être informés sur l’état de leurs cultures sans avoir à se rendre sur place. Grâce à des capteurs spécifiques intégrés, les agriculteurs peuvent ainsi détecter quand et à quel endroit une augmentation d’eau ou d’engrais peut être nécessaire. Des drones dédiés à l’épandage commencent à faire peu à peu leur apparition sur le marché mais les technologies sont encore à développer et à perfectionner.
  • Le cinéma : Le drone est quasiment devenu un outil de tournage incontournable. Il permet aux cinéastes de capturer des images de très bonne qualité, originales, dans des zones difficilement accessibles. La radiocommande permet de stabiliser le drone au moment de capturer des images, ce qui les rend nettes. Le drone offre de nombreux autres avantages au monde du cinéma. En effet, il constitue un moyen abordable pour les prises de vue aériennes alors qu’auparavant il fallait utiliser des hélicoptères, ce qui représentait un coût beaucoup plus important. Enfin, la taille du drone lui offre une liberté de manœuvre que n’ont pas les hélicoptères.
  • Le secteur de la construction et du BTP : Le drone est devenu un outil d’assistance majeur dans le secteur de la construction et du BTP. Lorsque le drone a commencé à être utilisé par les professionnels du BTP, géomètres, chefs de chantier et autres, il n’était pas encore suffisamment sophistiqué d’un point de vue technologique. En effet, il n’avait pas de logiciel intégré. Or, sans logiciel, les données enregistrées par le drone ne sont pas exploitables et ne peuvent donc pas être analysées. Les professionnels du secteur de la construction se sont donc formés auprès de professionnels du monde de l’aéronautique afin d’acquérir les compétences nécessaires à l’utilisation du drone et de pouvoir profiter de tous les avantages qu’offre celui-ci. Une formation au télé pilotage de drone est nécessaire pour tous les professionnels qui sont amenés à l’utiliser, comme les géomètres par exemple.

Dans le secteur de la construction, le drone est un outil-multi fonctions qui représente de nombreux atouts. Il permet notamment de réaliser des mesures et de relever des données avec une grande précision. Les mesures prises et les données collectées sont indispensables pour superviser l’avancée des travaux et assurer le suivi du chantier. Le drone constitue un excellent moyen de détection de problèmes de fuite et grâce aux données collectées, les professionnels peuvent déterminer si une maintenance est nécessaire. Il permet d’éviter de mettre en danger le personnel pour réaliser des relevés de données dans des zones dangereuses et/ou accidentées. Enfin, le drone est source d’optimisation et de gain de temps. Il y a quelques années, il fallait plusieurs jours pour effectuer des relevés de données sur une zone d’un hectare. Aujourd’hui, avec un drone de dernière génération, ce dernier s’effectue en seulement dix minutes. Les drones sont également utiles dans la réalisation de l’état des lieux des monuments historiques afin d’évaluer quels sont les travaux de rénovation à effectuer. Ils permettent d’inspecter la toiture des bâtiments et autres endroits non accessibles et non visibles à l’œil nu.

  • Le secteur touristique : Le drone est devenu un outil marketing indispensable pour les industries du tourisme qui sont soumises à une concurrence de plus en plus rude. Le drone offre aux clients potentiels, aux internautes, une véritable expérience de voyage virtuel. Les industries du tourisme peuvent facilement mettre en valeur les activités et services qu’elles proposent, à un coût tout à fait abordable. Le drone est un moyen permettant d’offrir aux spectateurs une vue d’ensemble des sites touristiques, de leur donner une première impression, de les projeter dans leur lieu de vacances en leur donnant envie de s’y rendre. Les différentes prises de vue offertes par les drones, et la qualité des images délivrées par ces derniers, sont un véritable atout marketing quand on sait qu’une majorité de consommateurs, 96% d’entre eux, considèrent que la vidéo est une aide importante dans le processus de décision d’achat. Les consommateurs sont beaucoup plus réceptifs à la promotion d’un produit ou d’un service lorsque celle-ci est effectuée par le biais de contenus visuels types vidéos et photos que lorsque la promotion d’un produit ou d’un service est faite dans un article de presse ou par le biais d’informations écrites.
  • Les drones sont également très utilisés dans l’aide à la recherche et au sauvetage de personnes en détresse. Les équipes de secours et de sauvetage utilisent des drones équipés d’une caméra infra-rouge qui les aide à géolocaliser les personnes ayant besoin d’assistance. La plupart du temps, ce sont des drones avec une longue portée de vol car ils ont la capacité de voler sur des longues distances. Lorsque des catastrophes naturelles surviennent (feux de forêt, inondations ou encore avalanches), les drones permettent aux services de secours de sauver la vie de beaucoup de personnes grâce à une identification précise du lieu où elles se trouvent.
  • Une autre activité pour laquelle l’utilisation du drone est de plus en plus fréquente est la livraison aérienne de colis et de matériel de secours. Dans le cas où une catastrophe naturelle se produit, le drone est un moyen de transport ultra-rapide pour apporter aux équipes de secours le matériel dont elles ont besoin pour porter assistance aux personnes en situation de détresse. Le drone est de loin le mode de transport le plus rapide et il est beaucoup moins onéreux que les hélicoptères. De plus, en cas d’inondation par exemple, les véhicules terrestres sont dans l’incapacité d’accéder aux zones sinistrées car les accès permettant d’atteindre ces zones sont le plus souvent impraticables. Concernant la livraison de colis, de nombreuses barrières juridiques contraignent l’utilisation du drone. Il faudra attendre encore quelques années afin ces barrières soient levées et qu’une réglementation adaptée soit mise en place pour permettre le déploiement des drones dans la livraison de colis et de marchandises.

 

IV. Réglementation liée à l’utilisation professionnelle du drone

La formation à l’utilisation d’un drone dans le cadre professionnel est obligatoire depuis juillet 2008. Au départ, les pilotes de drone pouvaient passer le certificat d’aptitude théorique ULM mais on s’est rendu compte ensuite qu’il n’était finalement pas adapté au pilotage des drones. La Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) a par la suite mis en place un certificat d’aptitude théorique spécifique à l’utilisation des drones, complété par une formation pratique. Le nombre de centres de formation s’est multiplié et les prérequis pour être certifié comme centre habilité à délivrer une formation théorique et pratique manquaient de clarté. En juillet 2020, la réglementation a changé et une nouvelle a été mise en place au niveau européen. « Elle a pour objectif de durcir la formation » a affirmé le délégué général de la Fédération Professionnelle du Drone Civil (FPDC). La nouvelle réglementation favorise le déploiement de la formation continue et prévoit une mise à niveau des télépilotes de drone tous les cinq ans. Jusqu’à présent, les télépilotes de drone obtenaient une certification pour une durée illimitée et n’avaient pas besoin de mise à niveau. La multiplication de l’utilisation du drone dans le milieu professionnel a changé la donne et nécessite donc une réglementation plus stricte.

 

Par Nolwenn DALLAY

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.