TBS PRESS

Qui sommes-nous ?

Une dizaine d’étudiants ultra motivés d’horizons divers qui se rencontrent ça donne ça : un blog éclectique, alimenté chaque semaine, et qui s’adresse à toi, oui toi, petit étudiant de TBS qui as soif de curiosité !

Archives

En regardant sur un calendrier relatant les évènements quotidiens, j’ai découvert qu’à pratiquement chaque jour de l’année était associé un événement, en faisant alors une journée internationale. Mais entre les journées dédiées à la maladie de Parkinson ou l’éducation viennent s’ajouter des journées mondiales dont la légitimité est grandement discutable. Et de fait, aujourd’hui, le 5 février est la journée mondiale du Nutella. Comment ce produit, qui suscite autant de plaisir gustatif que d’indignation, peut-il avoir une journée qui lui est dédiée ?

Comment apparaissent les journées mondiales et par qui sont-elles décidées ?

Une initiative des institutions

Sont majoritairement à l’initiative de ce projet, l’Organisation des Nations Unies, l’Organisation Mondiale de la Santé et les Organisations Non Gouvernementales. Lors d’une Assemblée à l’ONU, sont décidées par consensus des journées au niveau internationales, dans le but d’ “aborder des aspects essentiels de la vie humaine, des enjeux importants du monde ou de l’histoire et à sensibiliser le public” comme l’explique l’institution. Ainsi, les Nations Unies ont établi une liste d’environ 140 journées mondiales dont en voici la liste pour le mois de février :

2 Février Journée mondiale des zones humides
4 Février Journée mondiale contre le cancer
6 Février Journée internationale de tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines
8 Février Journée mondiale sans téléphone portable
10 Février Journée internationale des légumineuses
11 Février Journée internationale des femmes de science
12 Février Journée Darwin
13 Février Journée mondiale de la radio
14 Février Journée internationale de sensibilisation aux cardiopathies congénitales
15 Février Journée mondiale contre le cancer chez l’enfant
20 Février Journée mondiale de la justice sociale
21 Février Journée internationale de la langue maternelle
27 Février Journée mondiale des ONG
28 ou 29 Février Journée mondiale des maladies rares.

(Regroupe les journées mondiales établies par l’ensemble des organisations mais pas les journées mondiales non officielles)

Si l’on peut s’interroger sur la pertinence de certaines journées et la raison de leur mise en place, sur leur site internet les Nations Unies mentionnent “ Certains thèmes, comme l’aide humanitaire, la jeunesse ou les réfugiés, semblent évidents au regard des questions qui dominent l’actualité et le champ d’action des Nations Unies. D’autres sujets peuvent paraître pour le moins curieux, mais attirent en réalité notre attention sur un enjeu important du monde ou un aspect essentiel de la vie humaine. La journée des toilettes met en lumière les conséquences du manque d’assainissement pour près des deux tiers des habitants de la planète. La journée des abeilles souligne à quel point la production agricole mondiale est dépendante de ces pollinisateurs de plus en plus menacés par les activités humaines. D’autres journées nous amènent également à tirer les leçons des atrocités du passé ou à célébrer ceux qui ont tant lutté pour notre avenir. “

Sont donc détaillées sur ce même site web ces journées mondiales dont la date n’a pas été déterminée au hasard : par exemple, la première journée a vu le jour en 1950 suite à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme du 10 décembre 1948. La journée mondiale des Droits de l’Homme est donc célébrée depuis 1950 le 10 décembre de chaque année. Cependant, ces dernières années, sont apparues d’autres journées mondiales, parfois plus contestables les unes que les autres.

Journées mondiales “non-officielles”

L’instauration des journées mondiales n’est pas restreinte aux organisations puisque les associations, groupes de pression, entreprises et particuliers peuvent également créer la leur.  Il suffit en effet de trouver un sujet intéressant qui peut rassembler des personnes et de déposer un nom auprès de l’Institut National de la propriété Intellectuelle. Mais cette dernière étape n’est même pas obligatoire. Il faut cependant, comme tout projet, avoir de quoi financer cette journée, en faire la communication pour susciter de l’intérêt et trouver des partenaires pour améliorer sa visibilité afin de porter son projet. C’est ainsi que sont apparues, au fil du temps, plus de 400 journées mondiales, dont incontestablement plusieurs tombent le même jour.

Ainsi sont rentrées dans notre quotidien, et notamment par la médiatisation de certaines journées, la journée mondiale du Blue Monday (jour le plus déprimant de l’année le 18 janvier) ou la journée mondiale sans téléphone mobile (6 février).

Le 5 février, journée mondiale du Nutella

Revenons donc à la journée mondiale du Nutella, et sur l’occasion de se remémorer l’histoire de cette pâte à tartiner, apparue à la fin des années 1940 par Pietro Ferrero. Après la Seconde Guerre mondiale, ce pâtissier-chocolatier originaire d’Italie, alors que le chocolat se fait rare, décide de créer une pâte à tartiner à laquelle l’on pourrait ajouter d’autres ingrédients, tout en gardant un goût chocolaté. Elle doit aussi pouvoir permettre “aux enfants de manger du chocolat sur du pain plus facilement au lieu d’attendre qu’il fonde”. Le succès fut tel qu’en 1946 fut créée l’entreprise Ferrero, dont nous connaissons aujourd’hui la majorité des produits. Quant à l’appellation du produit, d’abord passée par les noms “Supercrema” puis “Tartinoise” lors de son arrivée en France, elle portera ensuite le nom qu’on lui connaît aujourd’hui provenant de “Nut” (noisette en anglais) et “ella” rappelant l’Italie, pays d’origine du produit.

A l’origine de cette journée mondiale est une bloggeuse américaine, Sara Ross, qui, en février 2007, décide de populariser et de dédier une journée au produit qu’elle aime tant. Si le groupe Ferrero n’est pas à l’origine de la journée mondiale de son produit phare, sa créatrice a décidé de retransmettre quelques années plus tard la gestion de cette journée à la marque qui mentionne sur son site internet spécialement créé pour l’occasion (www.nutelladay.com),  des moyens de fêter comme il se doit cette journée.

Cependant, si comme l’explique Le Monde “quelque 75 000 tonnes de Nutella sont consommées chaque année dans l’Hexagone” en 2012 faisant ainsi de la France le premier consommateur de Nutella, la journée mondiale de la pâte à tartiner à la composition néfaste autant pour l’environnement que la santé est évidemment contestée. De la lécithine de soja qui pourrait “augmenter le risque de troubles hormonaux, de cancer du sein ou de problèmes de thyroïde” (selon un reportage diffusé sur France 5 sur le soja), 57 grammes de sucre pour 100 grammes de produits favorisant l’obésité et le diabète, et du lait écrémé en poudre aux bienfaits nutritionnels nuls. Et cela sans oublier l’huile de palme, le produit phare de cette recette avec peu d’ingrédients et aucun conservateur pourtant accusé d’augmenter le risque des maladies vasculaires et responsable d’une bonne partie de la déforestation de l’environnement.

Alors dans un élan de conscience collective de nombreuses personnes se sont attelées à la conception de leur pâte à tartiner maison, sans huile de palme et sans (ou moins de) sucre, mais la fameuse pâte à tartiner reste toutefois difficile à égaler et donc à remplacer. Par ailleurs, les journées mondiales pouvant librement être créées, et perpétuées par leur popularité, la journée de la pâte à tartiner tant vénérée est engagée pour perdurer plusieurs années.

Les journées sont-elles supprimables ?

Oui les journées mises en place par l’ONU font à nouveau l’objet d’une discussion et leur suppression est votée à la majorité. En ce qui concerne les journées non officielles, elles ne sont pas établies donc ne peuvent pas être supprimées, puisque théoriquement pas actées. Elles ne peuvent qu’être contestées, et l’on peut espérer que, puisqu’elles doivent leur existence à l’engouement général d’un grand nombre de personnes, la probabilité qu’une journée non officielle vienne porter atteinte à une valeur française par exemple demeure faible. Pour ceux que cette journée rend perplexe et ne comprennent pas forcément qu’elle a pu être popularisée, sachez qu’il existe une journée mondiale du sushi (18 Juin), du Kiss a Ginger Day (12 Janvier), de la quenouille (7 janvier) de la bataille d’oreiller (4 Avril), du coloriage, du jardinage nu, de la serviette (25 mai), du tricot, de la poupée ou de Star Wars (4 mai).

Alors s’il vous vient l’envie de créer la vôtre, lancez-vous, et profitez-en pour y réfléchir autour d’une tartine de Nutella, c’est la journée !

Par Léa MENARD