Sélectionner une page

Ode à la mousse


Publié le 20 mars 2015
Ô mousse de la bière, ô mousse de la mer,
Ô mousse couronnant les humaines envies,
Tels mille béliers blancs se ruant vers l’éther
Vous êtes les aînés du désir de la Vie !
Et les mousseux troupeaux et l’apprenti marin,
Propulsés des lointains par l’Obscur Pulvérin
Vers l’horizon doré qui déjà les enivre,
Ont ceci en commun : c’est la hâte de vivre !
Moussez, boissons, vallons ! L’Univers est vivant !
Qui donc l’a comparé à une triste horloge ?
Qu’il observe la mousse, il comprendra l’éloge ;
Ça grouille et ça frémit ! L’Univers est vivant…

 

Et il déborde !
Benoît Martinez

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.