Sélectionner une page

L’égalité des sexes : où en est-on ?


Publié le 8 décembre 2014
 

We want to end gender inequality. And to do this, we need everyone involved.” Emma Watson. Emma Watson, connue principalement pour avoir interprété Hermione Granger, la meilleure amie d’Harry Potter au cinéma, a décidé de s’engager pleinement pour une cause qui lui tient à cœur : les inégalités de genre, et les discriminations que celles-ci peuvent entraîner. Dans son discours, prononcé en septembre dernier au siège des Nations Unies, elle appelle les hommes à devenir, eux aussi, les défenseurs de l’égalité des sexes et insiste sur le fait que l’inégalité des sexes concerne tout autant les hommes que les femmes.

            Les inégalités de genre sont-elles réelles ? Elles le sont, tout d’abord, à l’école. En France, bien que les filles soient plus nombreuses à l’école comme à l’université et y réussissent mieux, la fréquentation des différentes filières de l’enseignement témoignent d’une forte ségrégation. Les filles sont très nombreuses à étudier les lettres ou les sciences humaines. Les garçons, quant à eux, choisissent davantage les filières scientifiques ou technologiques. Pour justifier cela, les sociologues Christian Baudelot et Roger Establet développent dans leur ouvrage Allez les filles l’idée selon laquelle ces dernières ont moins confiance en elles que les garçons, qui, eux, surestiment parfois leurs capacités. Bien sûr, il est toujours possible de nuancer ce propos en démontrant que les deux sexes sont représentés équitablement en école de commerce, par exemple. Mais les écoles de commerce ne représentent qu’une petite partie des formations dispensées dans l’enseignement supérieur et ne sont pas représentatives de la réalité. De plus, si le nombre de filles est sensiblement le même que celui des garçons en école de commerce, et qu’elles peuvent avoir de ce fait exactement la même formation que ces derniers, elles seront victimes de discriminations par le biais de leur salaire. Pour un même travail, et avec les mêmes capacités et la même formation, les femmes gagneront en moyenne moins que les hommes. Une partie de l’écart entre les deux salaires reste inexplicable, et pourtant, la discrimination est interdite en France.

            L’inégalité des sexes est aussi manifeste dans le partage des tâches ménagères. Selon une enquête de l’INSEE réalisée en 2009-2010, les femmes consacrent 3h52 par jour aux tâches domestiques. Les hommes, seulement 2h24. Les stéréotypes sont encore bien présents aujourd’hui, et difficiles à combattre.

            Mais la situation est bien pire ailleurs, comme au Pakistan par exemple. Le Prix Nobel de la Paix a été décerné cette année à une jeune femme de dix-sept ans, Malala Yousafzai, qui est le symbole de la lutte pour l’éducation des filles dans son pays. Victime d’une tentative d’assassinat en 2012, elle lutte malgré cela sans relâche pour défendre son droit à l’éducation.

            L’égalité des sexes est donc loin d’être acquise…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.