Sélectionner une page

INTERVIEW ISABELLE GOETZ, porte parole PETA France


Publié le 10 avril 2014
Interview d’Isabelle GOETZ, chargée de campagnes et porte parole de PETA France (People for the Ethical Treatment of Animals), une association de défense des droits des animaux.
ER : Bonjour Isabelle, vous êtes diplômée de l’INSEEC Paris, vous avez travaillé dans l’industrie du disque, dans le secteur des assurances. Vous avez été ensuite responsable marketing d’une entreprise de vêtements de communication puis vous vous êtes lancée dans l’associatif avec Greenpeace puis PETA. Racontez-nous ce parcours.

IG : En effet, je sors comme vous d’une école de commerce.  J’ai souhaité découvrir différents angles du marché de l’emploi dans des activités qui me plaisaient. J’ai ensuite eu des opportunités : j’ai intégré très brièvement Greenpeace en recrutant des adhérents mais je tenais à me confronter directement à la défense de certaines causes comme celle très importante pour moi des droits des animaux. C’est pour ces raisons que je travaille depuis près de quatre ans chez PETA. J’ai beaucoup de chance d’exercer une activité propre à mes valeurs.
Cette vocation n’est pas nouvelle pour moi : je suis végétarienne depuis de nombreuses années et pour la petite anecdote, à l’INSEEC déjà, je faisais signer des pétitions contre le port de la fourrure.
Quel est votre rôle à PETA ?

Je suis chargée de campagnes et porte parole de PETA France. Je m’occupe de relayer les campagnes de PETA auprès du grand public et des médias, mon activité est basée sur la communication et la mise en place, avec d’autres, du contenu de notre site internet[1]. J’organise également des manifestations et des actions dans la rue avec des messages forts pour montrer que les animaux n’ont pas plus que les humains envie de mourir et qu’ils ressentent au même titre que nous la douleur, la peur et autres émotions.
Pouvez-vous nous présenter votre association PETA (action, mission etc.) ?

PETA est une association à but non lucratif créée il y a 30 ans aux Etats-Unis avec pour objectif de défendre et protéger les droits de tous les animaux. PETA US avec ses affiliées regroupe aujourd’hui plus de 3 millions d’adhérents à travers le monde. Les actions de PETA France ont le plus souvent lieu en région parisienne et aident à transmettre nos messages par la médiatisation. Notre rôle est, encore une fois, de communiquer et  sensibiliser le grand public aux souffrances animales.
Récemment un jeune marseillais s’est fait filmer en torturant un chat. Il fut ensuite condamné à un an de prison ferme. La justice française a-t-elle, selon vous, pris conscience de la protection animale et va-t-elle dans la bonne direction ?

La mobilisation citoyenne a en effet été très forte, les français ont été outrés de cet acte barbare qui a d’ailleurs été rapidement condamné par une décision judiciaire. Elle prouve que quand les gens sont scandalisés et se mobilisent derrière la défense des animaux, de vrais résultats apparaissent !
C’est pour ces mêmes raisons que nous faisons signer des pétitions : ensemble notre poids compte davantage et les animaux sont davantage protégés.
Pour peser davantage comme vous dites, ne pensez-vous qu’il soit nécessaire d’être présent en politique ?

Pour ma part, je ne ferai pas de politique. Notre association est d’ailleurs apolitique, c’est-à-dire que PETA n’est affiliée à aucun parti ou courant politique. Nous essayons de promouvoir les droits des animaux auprès des pouvoirs publics et des institutions en place. Enfin nous nous adressons aux dirigeants et décideurs, peu importe leurs affiliations politiques, pour leur demander de changer les choses et d’agir dans une direction respectueuse des animaux.
Pouvez-vous enfin nous décrire les gestes à appliquer au quotidien pour œuvrer à la défense des droits des animaux ?

Il existe de nombreuses manières d’aider les animaux : vous pouvez faire un don car c’est exclusivement la générosité de personnes bienveillantes qui nous permet de continuer nos efforts. Vous pouvez aussi signer nos pétitions et les partager en vous rendant sur notre site, et sensibiliser les gens autour de vous.
Vous pouvez également arrêter de manger des animaux : leur consommation est la première cause de leur souffrance ! Les nombreuses enquêtes tournées en caméra cachée dans les élevages rapportent ces faits, et reflètent la triste réalité de l’industrie de la viande. Nous devons alors faire changer les choses. Les gens sont de plus en plus des consommateurs responsables. Il est facile aujourd’hui de consommer sans faire souffrir les animaux : il suffit par exemple de refuser d’acheter une veste ou un manteau s’il contient une capuche en fourrure animale.
Merci à vous Isabelle pour cette interview et bon courage pour vos prochains combats !
Edouard RAPPAZ


[1] http://www.petafrance.com/

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.