Gaspillage alimentaire, quelques idées simples pour le réduire (lu et approuvé par le B3D) !

Le gaspillage alimentaire est un sujet qui n’en finit pas de revenir sur le devant de la scène. En juillet 2014, une quarantaine de députés avaient proposé une loi pour forcer les grands groupes à donner les biens encore consommables qui étaient condamnés à être jetés à des associations. Pourtant les dons de ces derniers grands groupes forment déjà jusqu’à 30% des dons effectués aux associations type restos du cœurs et banques alimentaires. Contrairement aux idées reçus, le problèmes est tout aussi au sein des foyers.

 

 

Les infographies comme celle officielle du ministère de l’agriculture montrent des chiffres alarmants, c’est pour cela que différents mouvements citoyens offrent, grâce à leur créativité, de nouveaux moyens de lutter contre le gaspillage.

 

Des applications pour mieux gérer sa consommation
Checkfood est une application gratuite bien utile pour tous ceux qui ont tendance à oublier certains produits. En scannant le code barre, l’appli vous rappelle qu’un produit est sur le point de périmer grâce à une jauge de péremption, une façon ludique et pratique de vérifier la durée de vie des aliments. Une alerte se lance automatiquement la date de péremption approchant, vous permettant soit de donner ou de cuisiner le produit en question.
Optimiam est une toute jeune application qui permet de détecter les invendus parmi les produits alimentaires. Tout le monde fouine du côté des produits presque périmés pour trouver des plats moins chers sur le point de périmer, l’application permet de géolocaliser ces produits pour ne pas les manquer. Il n’y a pour l’instant que 15 magasins partenaires, mais c’est une initiative appelée à grandir et qui pourrait faire du bien au porte-monnaie.
ob_58d628_opti-miam-02
Les évènements antigaspillage

 

Tous les ans le 16 octobre a lieu la journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire. Durant cette période sont organisés de nombreux évènements pour sensibiliser le public sur la question (colloques, concerts…). Le gouvernement invite pendant cette période toutes les associations à se faire connaître autour de ce thème.
Depuis 2012, les disco soupes se multiplient en France comme dans le monde. Le concept est simple : plutôt que de jeter les fruits et légumes abimés, des bénévoles choisissent d’en faire des soupes, smoothies. Petit plus, il les donnent gratuitement ou au prix libre aux passants dans une ambiance festive. La disco soupe en 2014, c’était plus de 50 villes et une dizaine de pays.
A ce titre le B3D compte organiser au mois d’Avril une disco salade, on vous attend nombreux !

Sur Kisskissbanbank, un projet propose de créer une marque avec des produits propres à la consommation mais qui ne correspondent pas aux critères esthétiques de l’agroalimentaire. Légumes moches, céréales pas assez bien calibrés ou camembert pas assez lisses, tous ces aliments sont jetés alors qu’ils pourraient tout à fait être consommés. En prime, la marque les vend jusqu’à 30% moins chers que les produits “normaux”. Le projet porte le doux nom de Les gueules cassée et mérite un petit soutien.

Quelques recettes faciles pour ne pas gaspiller

 

Cuisiner les restes peut être un excellent moyen de recycler des produits en fin de vie et éviter de les jeter. Il existe des recettes simples, sans trop d’ingrédients et goûteuses, pour ne pas laisser pourrir des produits qui tendent à perdre de leur fraîcheur rapidement, ou même d’autres recettes pour cuisiner ce que vous n’utilisez pas dans les produits.

 

Pain rassi : Rien de tel qu’un pain perdu pour récupérer vos tranches de pain de mie qui traînent depuis un bout de temps dans votre placard, le tout avec des pommes caramélisés pour ne pas laisser agoniser vos goldens.

 

épluchures : très à la mode, cuisiner les épluchures peut être excellent. Le moyen le plus simple est d’en faire des chips.

Pommes de terre : vous avez encore pris trop de pommes de terre ? Vous pouvez simplement les faire cuire à la vapeur (possible au micro-onde), rajouter votre reste de crème fraîche et des herbes (romarin).  

Adopter une poule : Elle mange toutes vos épluchures, vos restes et vous donne en échange de magnifiques œufs !  Le SIEEOM Grisolles-Verdun propose l’achat de 2 poules par foyer à petits prix et cette année le delta « Pou(bel)le de Table » propose une initiative similaire en projetant d’installer des poules dans des collèges, venez visiter leur page Facebook pour les soutenir.

Camille Barbry